Vos dons en action: Avec Parcours d’Exil, soigner les corps, défendre les droits

Vos dons en action: Avec Parcours d’Exil, soigner les corps, défendre les droits

L’Association Parcours d’Exil accompagne depuis 16 ans les réfugiés victimes de tortures dans leur pays d’origine. Cette action passe notamment par le fonctionnement d’un centre de soin situé à Paris. Au fil des années, l’association a constaté que les “mineurs étrangers isolés”, c’est à dire sans représentant légal à leurs côtés, représentaient une cohorte importante parmi leurs bénéficiaires.

Accéder au droit : 16 000 jeunes concernés en France

En premier lieu, c’est surtout l’accès au droit de ces jeunes qui pose problème. C’est dans ce cadre que la Fondation Caritas France apporte un soutien particulier à Parcours d’Exil. En effet, il n’existe pas de statut juridique propre à cette population et ces très jeunes gens se retrouvent ainsi au croisement du droit des étrangers et du dispositif français de protection de l’enfance. De cet entre-deux extrêmement flou naissent des situations parfois inextricable pour 8000 jeunes en France métropolitaine et autant en outre-mer.

Si le statut d’enfant devrait prévaloir, le traitement de ces cas reste complexe. Ainsi, les autorités compétentes remettent souvent en cause les actes d’état civil de ces mineurs, quand bien même le code civil pose une présomption d’authenticité de ces documents. Être reconnu mineur relève ainsi parfois du parcours du combattant, parcours qui intervient après une migration souvent difficile et périlleuse.

Soigner les corps, réparer les esprits

Au-delà des questions de droit, et pour accompagner au mieux ce public spécifique, l’association Parcours d’exil a mis en place depuis 2012 une action d’art-thérapie dédiée. En partenariat avec la Maison du Jeune Réfugié de France Terre d’Asile, l’association propose des ateliers collectifs qui prennent en compte toute la fragilité et la complexité de ce public qui compte parmi les plus démunis. L’association forme aussi les personnels soignants et accompagnants.

Pour que chacun puisse défendre ses droits et se reconnaître tel qu’il est, notre frère ou soeur en humanité, le soutien de la Fondation Caritas est crucial, plus que jamais auprès des plus pauvres et des plus démunis.

Découvrez aussi