Eau et Vie : innover pour tous

Eau et Vie : innover pour tous

Depuis 2008, Eau et Vie (E&V) mène plusieurs types d’actions ayant pour but l’inclusion des quartiers précaires type bidonvilles dans leur environnement. Pour ce faire, l’association propose toute une gamme de services pour des zones qui en sont cruellement dépourvues.

Eau = Santé

En effet, le propre des quartiers précaires est d’être zones où l’ensemble des services auxquels nous sommes habitués ne sont généralement pas présents. Et pourtant, les habitants de ces zones, le plus souvent démunis, ont tout autant besoin que nous d’eau et des services associés.
Car avoir accès à une eau de bonne qualité entraîne la diminution des maladie et, par effet de ricochet, l’amélioration de l’environnement qui entraîne une meilleure estime de soi pour les habitants et la diminution des violences inhérentes à un habitat insalubre.
Et le problème est loin d’être réglé. En 2015, l’Organisation Mondiale de la Santé estimait que 748 millions des personnes restent privées d’eau potable. Si ce chiffre est en nette diminution depuis, la population urbaine privée d’eau est, elle, en augmentation à 150 millions de personnes.

Eau = insertion

Au-delà des besoins auxquels répond Eau et Vie, c’est surtout son modèle qui en fait un acteur unique. En effet, bien qu’étant une association loi 1901 en France, Eau et Vie accompagne la création d’entreprises locales. Ces entreprises construisent des réseau d’eau et la distribue dans chaque maison tout en assurant les services associés (facturation, collecte des paiements, maintenance…) pendant la durée des concessions. En parallèle à ces créations d’entreprises (E&V Côte d’Ivoire, E&V Philippines, E&V Bangladesh), Eau et Vie créé des associations-soeurs qui s’occupent des formations à l’hygiène, de l’assainissement etc.

Besoins universels

Si Eau et Vie a éprouvé son modèle dans des pays en voie de développement, le problème de l’accès à l’eau et de l’évacuation des déchets est universel. Le problème des habitats dégradés aussi. C’est pourquoi l’association va, avec le soutien de la Fondation Caritas, lancer un projet pilote de même type en France. Le but est de réaliser des travaux de maintenance, d’évacuation des poubelles, de nettoyage et de sécurité à 250 familles vivant dans des copropriétés très dégradées. En employant des personnes issues de ces quartiers, en individualisant le niveau de charge pour chaque logement permettra d’obtenir, en France, des résultats similaires à ceux observés dans les pays où intervient E&V.

Rendez-vous fin 2018 pour les premiers résultats!

 

Découvrez aussi