Djantoli : un suivi de santé innovant contre la mortalité infantile

Djantoli : un suivi de santé innovant contre la mortalité infantile

Avec son système innovant de suivi de la santé des tout-petits, l’association Djantoli s’est donné pour mission de réduire durablement la mortalité infanto-juvénile en Afrique Sub-saharienne.

Vaccination, amélioration de l’hygiène… Si des progrès importants ont été réalisés pour améliorer le taux de survie des moins de 5 ans , plus de 6 millions d’enfants en bas âge meurent encore chaque année. En Afrique subsaharienne, c’est 1 enfant sur 10 qui meurt avant l’âge de 5 ans, le plus souvent de maladies évitables.

Pour soutenir l’amélioration de la santé infantile, l’association Djantoli, créée en 2007,  a mis en place un système complet de suivi des enfants de 0 à 5 ans : visites à domicile par des agents de santé qui prodiguent des conseils de prévention et collectent chaque semaine des données clés (poids, toux, fièvre…) transmises par téléphone mobile à un centre de santé. Les enfants malades ont par ailleurs accès gratuitement à des consultations médicales et bénéficient de médicaments à moitié prix.

Outre son approche préventive globale, l’originalité du modèle est d’être payant (moins d’1 euro par mois et par famille). Cette somme finance les salaires des agents de santé tandis que Djantoli soutient le reste du projet (moyens techniques, encadrement, évaluation) grâce à des dons et subventions.

La Fondation Caritas France a accompagné sur 3 ans (2013-2015) l’implantation du projet au Burkina Faso (70 000 € distibués de 2013 à 2015). En 2015, elle a également soutenu à hauteur de 20 000 euros la consolidation du projet au Mali.

 

Découvrez aussi