Sans abri : “Une soirée et une nuit (presque) ordinaires”

Sans abri : “Une soirée et une nuit (presque) ordinaires”

Si l’ouvrage s’appuie sur des rencontres et situations précises et réelles, il s’attache aussi à prendre du recul et, s’appuyant sur les études les plus récentes, apporte des réponses aux questions qui se posent  sur l’exclusion :

  • ampleur et évolutions du phénomène;
  • moyens d’y remédier;
  • point sur les aides, l’assistanat et la fraude sociale;
  • comment réagir face à la mendicité;
  • question des Roms et des réfugiés;
  • situation quand à l’alcool et aux maladies psychiques…

A la fois étude et plaidoyer, posant profondément le sujet de l’égalitarisme ou de l’inégalitarisme de la société française, “Une soirée et une nuit (presque) ordinaires” promet d’agiter les consciences et incite au final à s’engager. Car, comme le précise l’auteur, il n’y a “que” 30 000 sans-abri en France. Ce qui lui fait dire que cette situation indigne peut être résolue à condition d’en avoir la réelle volonté politique.

La Fondation Caritas France a soutenu le projet à hauteur de 3700 euros.

 

NClement Soiree Nuit Presque Ordinaires

 

Nicolas Clément a exercé pendant 20 ans des activités de marketing de direction dans la presse. Bénévole au Secours catholique auprès des sans-abri depuis 1993, il a aussi dirigé Emmaüs Solidarité et l’Uniopss. Depuis 2015, il est président du Collectif des Morts de la Rue.

 

Découvrez aussi