Une bagagerie pour se décharger d’un poids… et avancer

Une bagagerie pour se décharger d’un poids… et avancer

L’association « La bagagerie d’ANTIGEL » a créé avec l’aide de la Fondation Caritas France une bagagerie pour une cinquantaine de personnes sans domicile dans le 15ème arrondissement de la capitale. 

Depuis plus de 10 ans, l’association Antigel, pilotée par une trentaine de bénévoles de la paroisse Saint Jean Baptiste de Grenelle, organise une maraude auprès de 200 personnes sans-domicile du quartier. En 2009, l’association lance le projet d’une bagagerie, inspirée du modèle créé aux Halles en 2007 par Mains Libres. « Les sans domicile avec qui nous échangions nous disaient : “c’est notre dernière richesse, mais ces 40 kg de bagages nous pèsent” », se souvient Guy François, Président d’Antigel. Un poids physique et donc  social : stigmatisation visuelle, frein à la recherche d’emploi ou aux démarches administratives…

« Bâton de pèlerin en main », Antigel trouve des soutiens et un local, dans le XVe arrondissement de Paris. La bagagerie voit le jour à l’automne 2010, à force d’énergie et de travaux –«il fallait tout faire !»–pour lesquels la Fondation Caritas France a apporté son soutien. Cette bagagerie (budget annuel : 40 K€)   est co-gérée par des bénévoles et des personnes sans domicile qui font aussi partie du conseil d’administration, les décisions se prenant à l’unanimité. Au-delà du service de garde de bagages, elle forme aussi un lieu d’accueil et de convivialité, un point d’entrée vers les services sociaux. « Rejoindre la bagagerie, c’est accepter de rentrer dans une dynamique de remise en mouvement, insiste Guy François. À terme, nous avons la volonté de renforcer cette dimension et de proposer à la cinquantaine de personnes que nous pouvons accueillir un projet différent des services sociaux classiques. »

  • Financement de la Fondation Caritas France : 20 000 €

Découvrez aussi