RDC. Un projet qui coule de source pour lutter durablement contre les maladies liées à l’eau

RDC. Un projet qui coule de source pour lutter durablement contre les maladies liées à l’eau

Dans certaines provinces de République Démocratique du Congo, particulièrement touchées par les récents conflits, les conditions de vie des habitants sont très précaires, notamment en termes d’hygiène et d’assainissement. Dans ce contexte, les maladies liées à l’eau (dysenterie, choléra), sont en recrudescence. La Fondation Caritas France a donc soutenu un important programme pour aménager plus de 3000 sources d’eau potables et construire 1200 latrines.

A l’est du pays, les provinces du Kivu (Nord et Sud) ont été particulièrement affectées par la succession des conflits armés depuis 1996. Les maladies d’origine hydrique : choléra ou dysenterie constituent 30 % des cas consultés dans les centres de santé, en deuxième position après le paludisme.

Depuis près de vingt ans, la Caritas Développement de Goma (Nord Kivu) et le Bureau Diocésain de Développement et des Œuvres Sociales (Sud Kivu) sont investis dans des programmes d’amélioration des conditions de vie, avec notamment d’importants programmes dédiés à l’accès à l’eau potable. Le nouveau volet de ce programme, déployé de fin 2010 à fin 2011 et bénéficiant à plus de 30 000 personnes, vise à continuer à faire reculer les maladies d’origine hydrique par un meilleur accès à l’eau ainsi qu’une amélioration de l’hygiène et de l’assainissement.

Ce projet, appuyé sur un engagement fort des populations locales, comporte trois volets. D’abord faciliter l’accès à l’eau potable (70 nouvelles sources captées et aménagées, 160 anciennes réhabilitées). Il prévoit également la construction d’une centaine de latrines familiales, de bacs à lessive ou d’abreuvoirs.

Le programme comporte par ailleurs un volet « sensibilisation », visant à améliorer les connaissances et les pratiques des communautés quant à l’hygiène et à l’assainissement. Enfin les partenaires assureront la maintenance et la pérennisation des ouvrages hydrauliques.

  • Financement de la Fondation Caritas France : 100 000 €

Découvrez aussi