Soudan. Améliorer la santé maternelle et infantile associée à la grossesse

Soudan. Améliorer la santé maternelle et infantile associée à la grossesse

L’association africaine AMREF forme 34 sages-femmes pendant 18 mois au Sud-Soudan, pour améliorer l’accompagnement des grossesses et de l’accouchement.

Le Sud-Soudan a le taux le plus élevé au monde de décès liés à la grossesse. Ceci est dû au manque cruel de sages-femmes, à la faiblesse des structures de soins, et au taux très élevé de grossesses précoces.

L’AMREF, association africaine créée en 1957, vient en aide aux communautés les plus isolées sur des programmes de soins et de développement des compétences. Son objectif : offrir des solutions durables et renforcer les systèmes de santé publique.

Le projet vise à réduire la morbidité et de la mortalité des mères et des jeunes enfants ainsi que les problèmes d’invalidité liés à la grossesse et à la naissance. Il consiste à former 34 sages-femmes communautaires compétentes, capables d’assurer des accouchements et de prodiguer des soins de santé reproductive de qualité dans les communautés. La formation dure 18 mois et alterne des cours théoriques et des exercices pratiques. Les étudiantes apprennent à gérer les complications les plus courantes qui peuvent survenir au cours de l’accouchement. Elles apprennent à donner des conseils pré et postnataux aux mères, et à reconnaître les symptômes de complications plus graves afin de pouvoir orienter les femmes vers des établissements mieux équipés. Enfin, sous supervision étroite, les stagiaires apprennent à pratiquer des accouchements afin d’être prêtes une fois retournées dans leurs communautés.

 Financement de la Fondation Caritas France : 30 000 €

Découvrez aussi