Bidonvilles : de Rio à Paris, mieux comprendre pour mieux aider

Bidonvilles : de Rio à Paris, mieux comprendre pour mieux aider

Alors que le mouvement mondial d’urbanisation est, dans une large part, un mouvement de “bidonvillisation”, nous soutenons, depuis plusieurs années des travaux de recherche sur ces habitats ultra-précaires où vivrait déjà un sixième de l’humanité.

Que ce soit via le Prix de Recherche Caritas ou par le financement en direct d’initiatives de recherche, la Fondation Caritas France est extrêmement active sur ces sujets.

En 2014, des travaux menés par Julien Damon, Professeur associé à Sciences Po, les travaux partent d’un état des lieux, de Casablanca à Mumbai, en passant par Le Cap ou Rio, pour s’attacher à comprendre les enjeux liés à l’habitat en bidonvilles et les politiques qui permettraient d’envisager, si ce n’est une résorption, tout au moins une amélioration des conditions de vie des populations concernées.

En 2015, nous soutenons une autre recherche, complémentaire des travaux menés à l’international. Réalisée par Olivier Peyroux – lauréat de notre Prix de Recherche Caritas en 2013 – cette seconde étude se penchera sur les bidonvilles français. S’appuyant sur 2000 entretiens, menés dans leurs langues d’origine, avec des personnes vivant en bidonville (soit 1/8ème de la population française concernée), la recherche permettra recenser les besoins et problématiques particulières rencontrées par ces populations afin de proposer des pistes adaptées pour améliorer leur réinsertion dans notre société.

En 2016, le Prix de Recherche Caritas est remis à Thomas Aguilera pour sa thèse de doctorat “Gouverner les illégalismes urbains”, une étude sur les squats et bidonvilles en France et en Espagne.

En 2017, la Fondation Caritas France participe à la parution de l’étude “Un Monde de Bidonvilles, Migrations et urbanisme informel” aux éditions La République des idées.

La même année, le Prix de Recherche Caritas est remis à Margot Delon pour “Les incidences biographiques de la ségrégation” – thèse de doctorat sur les habitants des bidonvilles de Nanterre et Champigny, 40 ans après leur destruction.

Découvrez aussi