Fondation FIDESCO

La Fondation Fidesco soutient l’association Fidesco, une ONG catholique de solidarité internationale qui envoie des volontaires pour deux ans dans le monde entier. Ces volontaires partent au nom de leur foi pour servir des populations défavorisées dans des projets de développement initiés par l’Église catholique locale. Fidesco est l’une des 5 premières ONG françaises de volontariat reconnues par le ministère des affaires étrangères français.

La Fondation Fidesco apporte également son concours à Fidesco dans ses actions et projets en faveur des plus démunis de ces nombreux pays. Découvrez nos projets à soutenir en 2018, à Madagascar, au Cameroun, au Rwanda et en Haïti !

 

Projets

Cameroun : accompagner le développement

Le Cameroun est l’un des pays d’Afrique Centrale qui connaît aujourd’hui le plus fort taux de croissance économique. Malgré cela, les défis à relever restent immenses pour que tous puissent bénéficier des fruits du développement du pays. Les volontaires Fidesco…
» Lire la suite

Le Cameroun est l’un des pays d’Afrique Centrale qui connaît aujourd’hui le plus fort taux de croissance économique. Malgré cela, les défis à relever restent immenses pour que tous puissent bénéficier des fruits du développement du pays. Les volontaires Fidesco s’investissent dans le domaine de la santé (maternité, accompagnement des patients atteints du VIH…) et de l’agriculture (ferme école). Ils apportent aussi leur soutien aux structures et projets diocésains (gestion financière, communication…)

Pour en savoir plus sur la présence de Fidesco au Cameroun, nous vous proposons d’écouter ces émission de radio enregistrée sur la radio du diocèse de Bafoussam :

Madagascar : accueillir, éduquer, soigner

Madagascar, la plus grande île d’Afrique, est un paradis perdu. 92 % des malgaches vivent avec moins de deux dollars par jour. 1 Malgache sur 2 ne sait ni lire, ni écrire et le nombre d’analphabète ne cesse d’augmenter. Une…
» Lire la suite

Madagascar, la plus grande île d’Afrique, est un paradis perdu. 92 % des malgaches vivent avec moins de deux dollars par jour.

1 Malgache sur 2 ne sait ni lire, ni écrire et le nombre d’analphabète ne cesse d’augmenter. Une catastrophe pour la jeune génération et donc pour l’avenir de l’ensemble du pays.

La situation sanitaire de l’île se dégrade également depuis la crise politique de 2009. Le difficile accès aux centres de soin, les manques de moyens, d’équipement et de personnels formés sont à l’origine de nombreux décès. Les femmes et les enfants sont les premières victimes. L’éducation et l’accès aux soins sont des enjeux majeurs du développement de Madagascar.

Chaque année, une quinzaine de volontaires Fidesco s’engagent à Madagascar pour se mettre au service des populations locales dans les domaines de l’éducation et de la santé :

  • Alphabétisation des enfants, formation des jeunes pour leur garantir un avenir professionnel
  • Transmission de compétences médicales, soin et suivi médical de la population

Haïti : former et reconstruire le pays

En Haïti, Fidesco soutient l’école professionnelle Saint Joseph Artisan à Port-au-Prince depuis sa création en 2010, à la suite du terrible séisme qui a dévasté le pays. L’objectif de cette école est de mettre à la portée de jeunes haïtiens une…
» Lire la suite

En Haïti, Fidesco soutient l’école professionnelle Saint Joseph Artisan à Port-au-Prince depuis sa création en 2010, à la suite du terrible séisme qui a dévasté le pays.

L’objectif de cette école est de mettre à la portée de jeunes haïtiens une formation technique de bon niveau grâce à une méthodologie de qualité et un haut degré d’exigence. Dans le même temps, l’établissement s’attache à transmettre une formation humaine solide.

Les projets prioritaires de cette école pour 2018 concernent 2 domaines bien précis :

  • La formation professionnelle des jeunes adultes en électricité, en plomberie et autres métiers du bâtiment : le pays ne pourra se relever sans que la formation professionnelle de ses techniciens et artisans soit soutenue.
  • La construction de nouvelles salles informatiques et la formation des jeunes haïtiens aux nouvelles technologies de l’information et de la communication : le pays souffre d’un grand retard dans ce domaine et a cherche donc à le combler pour envisager l’avenir plus sereinement.

Découvrez plus d’informations sur notre projet : Haïti : Former pour reconstruire le pays