Vos dons en action: Fleurs de Cocagne – épisode 1

Vos dons en action: Fleurs de Cocagne – épisode 1

Le Réseau Cocagne regroupe des chantiers d’insertion utilisant le maraîchage comme support pédagogique et de remobilisation. Les Jardins de Cocagne, présents dans toute la France, proposent des paniers de légumes bio à leurs adhérents et un nouveau départ aux personnes accueillies.

Découvrez le chantier d’insertion Fleurs de Cocagne, première exploitation horticole et maraîchère biologique d’Ile-de-France et rencontrez Cécile, Evelyne, Isabelle, Mihaela, Séverine et Sonia.

Episode 1 – Cécile et ses fleurs

cocagne 1

Cécile, Evelyne, Isabelle, Mihaela, Séverine et Sonia ont été éloignées de l’emploi pendant plusieurs années. Difficile de ne pas perdre confiance en soi lorsque l’isolement, la précarité et la stigmatisation vous frappent de plein fouet. Aujourd’hui, ces femmes travaillent sur le chantier d’insertion Fleurs de Cocagne, exploitation horticole et maraichère biologique située à Avrainville, dans l’Essonne. Membre du réseau Cocagne, l’association, créée en 2014, permet à des femmes exclues du marché du travail de bénéficier de contrats en insertion. Dans les cultures de Fleurs de Cocagne, on se reconstruit par le travail pour retrouver l’estime de soi et préparer son projet professionnel. Une initiative soutenue par la Fondation Caritas France.

Il est 9h du matin, la caisse de Cécile est déjà pleine de roses. A l’heure où les Franciliens débarquent au travail, cette senior de 53 ans s’active depuis 7h30 dans les allées de la serre, à la recherche des roses les plus éclatantes. Une fois repérées, elle pose les genoux à terre, sort son sécateur et coupe les tiges avec délicatesse : « Il faut attendre qu’elles soient bien épanouies, je vais aussi couper des plantes annuelles pour garnir et étoffer mes bouquets. » Autour d’elle, les lignes de fleurs multicolores côtoient tomates, haricots et autres légumes de saison.

Située à Avrainville, dans l’Essonne, l’association Fleurs de Cocagne s’étend sur huit hectares de terrain et abrite une dizaine de serres. Intégrée au réseau Cocagne, elle est la première exploitation horticole et maraîchère biologique d’Ile-de-France. Autre originalité, l’association, à vocation d’insertion sociale, emploie presque exclusivement des femmes exclues du marché du travail. A Fleurs de Cocagne on respecte les personnes autant que la nature : avec patience, écoute et bienveillance.

Des années de chômage

Parmi les plantes, Cécile se sent dans son élément, « retrouve des forces » et une confiance en elle perdue après deux années de chômage. « Mon mari est tombé malade, il a eu un cancer. J’ai arrêté de travailler pour m’occuper de lui. Quand j’ai voulu reprendre, je suis restée deux ans sans emploi. Le chômage c’était compliqué, j’étais un peu perdue. » Comme la majorité des employés de l’association, Cécile a pu bénéficier d’un contrat à durée déterminée d’insertion (CDDI). D’une durée maximale de 2 ans, le CDDI est destiné aux personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières.

Après huit mois passés dans une autre exploitation du réseau Cocagne, Cécile s’est vue proposer il y a une semaine de venir bichonner les fleurs bio d’Avrainville. Elle a sauté sur l’occasion : « J’ai toujours voulu travailler dans les fleurs. Comme je sais bien faire les bouquets, ils vont m’aider à faire un book et ça m’aidera après pour travailler chez un fleuriste. »

Le Réseau Cocagne bénéficie du soutien de la Fondation Caritas France au titre de l’action de la Fondation avec les têtes de réseaux.

Un texte de Louise S. Vignaud et des photos de Martin Varret pour l’Agence APIDAE

Découvrez aussi