Thomas Aguilera

« Gouverner les illégalismes urbains »

Le Prix 2016 de la Fondation de recherche Caritas a récompensé le docteur en sciences politiques Thomas Aguilera pour sa thèse sur les squats et bidonvilles en France et en Espagne : Gouverner les illégalismes urbains. Les politiques publiques face aux squats et aux bidonvilles dans les régions de Paris et de Madrid.

Malgré des politiques mises en oeuvre pour résorber ces situations de « logement informel », l’ONU estime que près de 20% de la population mondiale vit en bidonville, et prévoit une augmentation à 30% à l’horizon 2050. Et le problème n’est pas concentré dans les pays en développement: en France, 20 000 personnes habitent dans un bidonville.

C’est en Espagne que se trouve le plus grand bidonville d’Europe, la Cañada Real Galiana qui compte 11 000 habitants. Le fait de lier bidonvilles et squats dans la même étude permet de mieux comprendre  ces « occupation illégale de l’espace urbain à des fins de logement, parfois accompagnée d’activités politiques ou socioculturelles ».