Monsieur et Madame Hatt

Monsieur et Madame Hatt

« La création de la Fondation Ditumba vient de notre expérience familiale africaine. Nous avons eu l’occasion de résider en Afrique de l’Ouest pour des raisons professionnelles et c’est dans ce contexte qu’il nous est venu l’idée de monter une fondation familiale.

Nous cherchions à réaliser un projet de rénovation d’un dispensaire au Burkina Faso, pays que nous connaissons pour avoir vécu dans la région. Nous avons prospecté auprès de plusieurs associations et avons été convaincu par la Fondation Caritas car elle est bien implantée dans le pays*. La rénovation du dispensaire s’étant très bien déroulée, nous avons eu envie d’aller plus loin, avec un nouveau projet de plus longue haleine. Nous avons choisi de nous investir dans le domaine de la formation professionnelle.

Après avoir d’abord imaginé un projet de formation en électricité, nous avons plutôt écouté la Fondation Caritas qui avait identifié un besoin de formation aux métiers de la cuisine et nous a proposé un projet tout à fait pertinent, cohérent avec notre intention initiale. Sur place, le Père Isidore avait déjà réalisé une étude de marché très approfondie et détaillée.

Ce projet de cuisine pédagogique a été lancé puis nous avons participé à l’amélioration la qualité de la formation professionnelle des jeunes dans le secteur de l’électricité photovoltaïque. Cela nous a permis d’élargir le périmètre d’actions de notre fondation à d’autres métiers que ceux de la cuisine.»

 

Monsieur et Madame Hatt

La Fondation Ditumba a pour mission de financer la formation professionnelle de jeunes défavorisés, prioritairement en Afrique subsaharienne, notamment au Burkina Faso.

 

*C’est le Secours Catholique qui est partenaire de Caritas Burkina Faso. La fondation agit par son intermédiaire.