Le Centre pour l’initiative des Jeunes, l’engagement en souriant

Le Centre pour l’initiative des Jeunes, l’engagement en souriant

Fondée en 2011 à Suresnes, Le CELIJE (Centre pour l’Initiative des Jeunes) accueille et accompagne les jeunes de 16 à 25 ans vivant en quartiers populaires dans leurs projets personnels et professionnels.

 

Faire des jeunes des quartiers les premiers acteurs de LEURS projets

Le Centre pour l’initiative des jeunes met ces derniers au cœur de son projet associatif. En mettant à leur disposition les bons outils, la structure en fait les premiers acteurs de leur projet. Le CELIJE accompagne ainsi des jeunes issus de milieux défavorisés dans leurs études, leur recherche d’emploi et dans leurs premiers pas dans la vie.

Pour ce faire, le CELIJE entreprend des actions différentes mais complémentaires :

  • En premier lieu, un accueil inconditionnel de jeunes isolés. Dans ce cadre, diverses activités sont proposées avec des jeux vidéo ou du sport. Il y a même un studio d’enregistrement et un ingénieur du son : Cyril.
  • En plus de ces activités, le centre propose une aide à l’orientation et à la recherche d’emploi. Du stage au CDI en passant par les jobs étudiants ou l’intérim, toutes les possibilités peuvent être explorées. Et le suivi se poursuit après l’embauche pour s’assurer que tout se passe bien. En lien avec cette action c’est tout un accompagnement dans les projets personnels et professionnels qui est proposé.
  • Enfin, plusieurs projets solidaires (notamment des maraudes et des distributions de colis alimentaires mais aussi un voyage humanitaire au Sénégal) ainsi que différents projets culturels : théâtre, week-end à vélo, visites de lieux de cultes…

Ces nombreuses activités permettent de proposer un accompagnement “à entrées multiples”, permettant d’apporter une réponse à chacun.. 

Cela prend du temps car il faut créer du lien”, nous dit Smail, le responsable du centre. “Alors on commence par rigoler, on voit ce que le jeune aime, on joue au jeux vidéo, on fait un foot… puis on lui propose de revenir le lendemain. Au fur et à mesure, on dessine un projet personnel ou professionnel et on l’accompagne… ».

 

Un accompagnement humain, moderne et efficace!

Et les résultats sont là!! Depuis sa création, le CELIJE a accompagné plusieurs centaines de jeunes. Au cours des derniers mois ces derniers se sont fortement mobilisés! Ce sont ainsi plus de 750 colis alimentaires qui ont été distribués lors d’une maraude le 7 mai dernier. Quelques jours plus tard, un autre groupe s’envolait pour le Sénégal pour voir sur place l’avancée du projet de “l’École de la Teranga”.

Du côté de la mission emploi, on accompagne à la rédaction de CV, de lettres de motivation… ce sont 17 formations, 14 stages, 35 CDD et 9 CDI qui ont été signés. D’excellents résultats auxquels il faut ajouter les 5 créations d’auto-entreprises. 

Chez nous, ce sont les jeunes qui décident. On leur ouvre des portes, on les accompagne, on les outille mais ça doit venir d’eux. complète Smail. Il faut de la patience car il y  des échecs, des remises en question mais on y arrive.

 

Et au-delà des chiffres, il faut voir la libération d’énergie que permettent ces activités. Avec une fréquentation augmentée de 50% à 60% depuis le début de la crise sanitaire, le centre fourmille! Vidéos sur Snapchat, relais sur Instagram, page Facebook, clip sur Youtube… tous les moyens sont utilisés pour embarquer et accompagner les jeunes bénéficiaires du CELIJE! 

 

Dans le cadre de son adhésion à l’UPIJE, le CELIJE et 4 autres centres ont créé la Fondation pour l’Insertion des Jeunes de Cités sous l’égide de la Fondation Caritas France.

Découvrez aussi