Agir auprès des jeunes ex-détenus

Agir auprès des jeunes ex-détenus

Public particulièrement touché par la crise, les jeunes en précarité ou placés sous main de justice sont au cœur de deux projets récemment soutenus par la Fondation Caritas France. En effet, exclus de dispositifs comme le RSA, parfois sans formation ou travail, ils doivent être accompagnés via des dispositifs spécifiques.

Dans le Grand Est : Grandir Dignement

Née à Ostwald dans le Bas-Rhin en 2010, Grandir Dignement est une association loi 1901 qui s’attache à l’accompagnement des jeunes gens sortant de détention. C’est dans ce cadre que, fin 2015, un jeune homme sort de prison. Particulièrement marqué par le travail effectué avec des bénévoles lors de sa détention, il souhaite s’engager à son tour. Grandir Dignement initie un service civique dit « adapté » composé de périodes d’immersions au sein de diverses associations du territoire et d’un accompagnement renforcé. Puis le projet est testé avec plusieurs bénéficiaires à Nancy avant d’entrer dans une nouvelle phase.

Grâce au soutien de la Fondation Caritas France, ce sont ainsi 35 jeunes qui vont pouvoir bénéficier de cette initiative articulée en 4 temps: Un temps d’Approche, pour mieux se connaître, une phase d’Accroche où l’on noue une relation de confiance puis d’Accompagnement et enfin d’Autonomie. In fine, l’objectif est de permettre, par l’engagement au sein d’associations de dessiner un projet d’insertion durable.

Et si la Justice c’était de donner une deuxième chance?

Job dating organisé par Justice Deuxième Chance

L’association Justice Deuxième Chance (JDC) accompagne des personnes placées sous main de justice en vue de leur réinsertion par le retour à l’emploi. Active en Ile de France depuis 2014, elle se donne pour objectif de réinsérer 140 jeunes en 2021. Et le challenge est de taille : en effet, le monde de l’entreprise reste assez étranger aux administrations pénitentiaires lesquelles traitent en priorité l’aspect social de la sortie de détention. De plus, ces acteurs n’ont pas nécessairement de réseau d’entreprise mobilisable.

C’est là que JDC intervient. Grâce à son expertise, près d’un bénéficiaire sur deux retrouve un travail au terme de son parcours d’accompagnement, après une vingtaine d’heures de suivi au total. La Fondation Caritas France finance la montée en puissance de l’association afin d’augmenter le nombre de jeunes accompagnés.

Découvrez aussi