COVID19 – Aide aux distributions alimentaires : secourir malgré la crise sanitaire

COVID19 – Aide aux distributions alimentaires : secourir malgré la crise sanitaire

La Fondation Caritas France et un regroupement d’une vingtaine de  fondations abritées soutiennent plusieurs projets de distribution alimentaire avec les associations La Chorba, La Table Ouverte et Yes We Camp. En effet, le confinement rend difficile l’accès des plus démunis aux denrées de base et complique singulièrement  la tâche de ceux qui tentent de les aider.

Le confinement : les donateurs ne sortent plus

L’un des premiers impact de la crise se fait au tout début de la chaîne de solidarité : au moment de la collecte des produits. L’association La Chorba, (Porte de la Villette, 18ème) indique avoir dû annuler les collectes de denrées qu’elle organise habituellement en magasin. Conséquence immédiate : il faut désormais acheter une part grandissante des produits à distribuer (et notamment les produits d’hygiène ou de puériculture). A la tête d’un collectif d’acteurs de la solidarité, Yes We Camp (YWC), basé à Marseille avait dans un premier temps cherché à valoriser les invendus des grandes surfaces. Mais avec les modifications d’approvisionnements du marché alimentaire les sources d’invendus diminuent. Pour trouver des produits frais, le collectif se tourne désormais vers des producteurs locaux afin de fonctionner en circuit court et de soutenir les acteurs engagés.

 

Un nombre croissant de bénéficiaires

Du fait de la disparition des petits boulots journaliers ou du non-renouvellement des contrats courts, le nombre de personnes dans le besoin explose malheureusement. A La Chorba, la demande de colis alimentaires a plus que doublé en quelques semaines. L’association La Table Ouverte, dans le quartier de la Goutte d’Or (Paris 18ème), met quant à elle en avant l’impossibilité pour les personnes âgées de supporter les longues files d’attente devant les magasins d’alimentation et donc la nécessité d’un service à domicile pour ce public.

A une demande croissante s’ajoute les difficultés de déplacement de nombreuses familles : ces dernières voient plusieurs acteurs de proximité contraints de stopper leur activité et des marchés à coûts très bas fermer.

 

 

Des salariés et bénévoles en première ligne

Enfin, les distributeurs doivent s’équiper de protections sanitaires (masques, gels hydroalcooliques…) et prendre en charge le conditionnement pour garantir la sécurité sanitaire des distributions. A ces nouveaux impératifs viennent s’ajouter d’autres coûts comme l’augmentation des frais d’acheminement de colis à domicile…

Grâce au soutien de la FCF et des fondations abritées ce sont près de 12 000 repas et de nombreux kits d’hygiène qui vont pouvoir être distribués chaque semaine à un public nombreux: personnes âgées isolées, familles, mères isolées, bénéficiaires d’hôtels sociaux, personnes sans-abris et en grande précarité, demandeurs d’asile et migrants, victimes d’addiction, mineurs isolés étrangers…

Car si cette crise nous touche chacun particulièrement, la fraternité et la solidarité ne sauraient en être les victimes

Découvrez aussi