[Vos dons en action] A Brazzaville, une école très spéciale

[Vos dons en action] A Brazzaville, une école très spéciale

Créée en 1975 par Sœur Marguerite Tiberghien, l’Ecole Spéciale de Brazzaville (ESB) scolarise gratuitement les plus exclus : enfants déscolarisés ou en retard scolaire, handicapés physiques ou mentaux, adultes… Son action est relayée en France par la Fondation Espoir Brazzaville, abritée sous l’égide de la Fondation Caritas France.

 

 

Eduquer contre vents et marées

Grâce au bouche-à-oreille, l’école grandit peu à peu pour accueillir 300 élèves en 1980. En 2018, ce sont 2000 élèves qui sont scolarisés. Au fil de son existence, l’école a instruit plus de 20 000 personnes au travers de plusieurs programmes :

  • Alphabétisation et enseignement primaire
  • Soutien scolaire et renforcement
  • Insertion sociale et professionnelle
  • Soutien pédagogique aux autres écoles spéciales

 

Malgré les difficultés, l’école est restée ouverte tout au long de ses 40 d’existence et compte aujourd’hui quatre pôles :

  • Section adulte – pour la remise à niveau
  • Section pratique – pour les personnes souffrant de handicap
  • Section jeune – pour les enfants de moins de 14 ans
  • Section technique – formation professionnelle

 

La formation professionnelle trouve d’ailleurs des applications immédiates : un défilé de mode lors de la fête de l’école pour la section couture, les travaux des chantiers pour les sections électricité et menuiserie ou encore la fourniture des repas pour les sections maraîchage et cuisine.

 

Des besoins toujours plus importants

Malgré une croissance constante de ses capacités d’accueil, l’ESB doit malheureusement refuser chaque année des élèves. Afin de pouvoir instruire davantage d’élèves, l’ESB a commencé à construire un bâtiment pouvant abriter 200 nouveaux apprenants la Case Vincent. Cette construction est éminemment symbolique : en effet, la Case Vincent a été bâtie une première fois en 1991, elle était alors la première annexe de l’ESB. Sa destruction par un glissement de terrain en 2006 avait contraint ses élèves à changer régulièrement de site d’enseignement.

 

Afin de solder le budget des travaux et de financer le fonctionnement des trois nouvelles classes qui y seront logées (salaires des enseignants…), la Fondation Caritas France a subventionné le projet à hauteur de 20 000€.

 

Découvrez aussi