La Fondation Caritas France présente aux Rencontres pour une Citoyenneté Engagée

La Fondation Caritas France présente aux Rencontres pour une Citoyenneté Engagée

Créé suite à la grande mobilisation citoyenne du 11 janvier 2015, en réaction aux attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper-Casher, le Fonds du 11 janvier a tenu ce même jour ses Rencontres pour une Citoyenneté engagée.

La Fondation Caritas France, aux côtés d’acteurs multiples

En tant que instigateur et membre fondateur du Fonds, la Fondation Caritas France (FCF) était présente lors de cette journée d’échanges autour de thèmes variés comme l’éducation aux médias, l’action contre les théories complotistes ou encore comment faire société… Et le sujet rassemble! Associations de terrains (Coexister, Cartooning for Peace, Innovaction, Voisin Malin…), fondations d’entreprises (SNCF, Financière de l’échiquier, Chanel), abritantes (Fondation de France, Fondation Caritas France,) ou abritées (Daniel et Nina Carasso Alter&Care, …), Fondation pour la mémoire de la Shoah, Secours Islamique, toutes étaient représentées.

Beaucoup des structures travaillent de façon extrêmement discrètes. L’intérêt du fonds c’est de pouvoir faire le pont entre ces structures et de se former et de capitaliser sur notre vécu commun.” soulignait ainsi Jean-Marie Destrée, DGA de la FCF et Président du Fonds du 11 janvier.

L’éducation aux médias et à la citoyenneté, un travail de longue haleine

Depuis sa création, le Fonds du 11 janvier soutient tout particulièrement les initiatives en direction des jeunes: éducation au regard critique, la production et diffusion de contenus pédagogiques, et l’éducation aux médias, … les chantiers sont multiples. Et les réponses ne manquent pas! Travail dans les établissements scolaires, travail avec les éducateurs/animateurs et l’ensemble des professionnels de l’enfance et de la jeunesse. “Quand on intervient dans une école, certes il faut intervenir avec les professeurs mais aussi avec le responsable du centre pédagogique ou avec les personnes qui gèrent la cantine” pour reconnaître chacun dans ses compétences et mobiliser toutes les énergies soulignait une intervenante . 

Face à l’ampleur de la tâche, tous les intervenants souscrivaient à quatre principes cardinaux : humilité, ambition, exigence et inscription dans la durée.

Retrouvez les débats en vidéo sur notre compte Facebook

Découvrez aussi