Rapport le Rameau / CFF – la Fondation Caritas France, un acteur singulier

Rapport le Rameau / CFF – la Fondation Caritas France, un acteur singulier

Associations en pointe sur les questions de professionnalisation et de fonctionnement des organisation du secteur non-marchand, le Rameau et le Centre Français des Fonds et Fondations (CFF) ont rendu public le 2 octobre dernier leur dernière étude sur les enjeux et pratiques des fonds et fondations.

 

Un secteur aux enjeux de plus en plus denses

Faisant suite à un premier rapport publié en 2013, cette dernière étude constate plusieurs évolutions dans la façon dont les fondations opèrent. En premier lieu, celles-ci sont de plus en plus présente sur l’accompagnement opérationnel qu’elles ne l’étaient par le passé. Ainsi, elles mettent davantage en réseau les acteurs avec lesquels elles travaillent et opèrent, pour 73% d’entre elles, avec des programmes pluriannuels.

Par ailleurs, si la majorité fait le bilan des actions engagées et évalue l’utilité sociétale des projets qu’elles soutiennent, celles qui évaluent leur relation partenariale ou leur impact sociétal propre sont minoritaires.

 

La Fondation Caritas France, un acteur singulier

Dans le paysage que dessine le rapport, la Fondation Caritas France apparaît comme un acteur singulier. En premier lieu, elle travaille avec tous types d’organisations, même quand certaines sont en difficulté ce qui n’est le cas que que 27% des répondants à l’étude. Si ses partenaires peuvent donc avoir des profils variés, son mode d’action est lui aussi peu répandu: en effet, bien qu’elle verse en majorité des subventions, la fondation intervient aussi avec des prêts sans intérêts pour des situations d’urgence (ex. problème de trésorerie). Elle accompagne également ses partenaires dans la constitution de leurs fonds propres.

Et ce n’est pas tout. Au-delà d’un soutien financier, la Fondation Caritas oriente les organisations qu’elle soutient vers des expertises ciblées. Elle entretient également des relations de suivi poussées avec les têtes de réseaux et pour les projets à fort potentiel. Enfin, la Fondation Caritas France fait partie des fondations entretenant des relations avec des établissements de recherche (ce qui reste assez rare, 38% des répondants le font). En cela, elle exemplifie le mouvement général de co-construction entre acteurs de l’intérêt général.

Retrouvez l’étude complète du Rameau et du CFF sur le centre de ressources numériques “Fondations d’avenir”.

Découvrez aussi