La Fondation Caritas fête 7 années d’engagement

La Fondation Caritas fête 7 années d’engagement

A l’occasion de ses 7 ans, la Fondation Caritas France a réuni ses fondateurs, partenaires et amis aux Mutuelles Saint Christophe à Paris. L’occasion de revenir sur 7 ans d’engagement contre la pauvreté et l’exclusion, d’en dresser le bilan et d’échanger sur les défis à venir.

« 7 ans, l’âge de raison »

Le mot d’introduction prononcé par F.Dufourcq ne pouvait pas faire l’impasse sur le constat que la lutte contre la pauvreté et l’exclusion est plus que jamais d’actualité. “Les pauvres, les cabossés de la vie” ont toujours besoin de nous” indique notre vice-président et force est de lui donner raison. Mais ces 7 années écoulées sont aussi autant de beaux projets soutenus et de motifs d’espoir pour l’avenir.

Entre intrapreneuriat et “carrières philanthropiques”

A la suite de cette introduction, la parole était aux scientifiques : M. Arthur Gautier, Directeur Exécutif de la Chaire Philanthropie de l’ESSEC et M. Nicolas Duvoux, sociologue et professeur à Paris VIII. Le premier est notamment revenu sur la démarche d’intrapreneuriat à l’origine de la création de la Fondation Caritas France. C’est à dire, comment une initiative interne au Secours Catholique  donné naissance à l’organisme “frère” que vous connaissez.
C’était ensuite à Nicolas Duvoux de nous livrer les résultats de son enquête sur les fondateurs de fondation familiales sous égide. Bien que cette étude soit la première réalisée par le scientifique sur “des non-pauvres”, les résultats n’en sont pas moins passionnants. Motifs de l’engagement des philanthropes et cheminement des fondateurs dans leurs initiatives, vous trouverez ici une synthèse des résultats.

La Fondation, un moyen pour “faire avec”

Identifiée dans les résultats de l’enquête de N.Duvoux, la fondation comme instrument pour “faire avec” fut également au centre de la table ronde de clôture de cette soirée. Animée par notre Directeur Général Pierre Levené, elle a rassemblé Mme Bouzoud (Fondation Brageac), Mme Gueugnier (Fondation Alter & Care) et Mme Du Boÿs (Fondation Impala Avenir) avec plusieurs échanges savoureux. Une fondatrice expliquant combien la rencontre avec les bénéficiaires était clé: “on rencontre des gens fous, habités, extraordinaires”, une autre évoquant comment il a fallu lutter contre certains préjugés selon lesquels son mari lui aurait “offert une fondation”. Les échanges se sont ensuite prolongés autour d’un verre de l’amitié.

Remerciements : Mutuelles Saint Christophe, A.Gautier, N.Duvoux et tous les présents

Découvrez aussi