Investir durablement contre la pauvreté et l’exclusion

Généraliste de la lutte contre la pauvreté, la Fondation Caritas France a financé près de 700 projets depuis sa création en 2009, soit plus de 27 millions d’euros engagés en France et dans le Monde.

En France, nous soutenons prioritairement les projets en faveur des personnes les plus durement touchées par la précarité, en leur permettant d’accéder à un logement, à une formation, à un emploi…

À l’international, nous choisissons des projets répondant aux besoins vitaux : la santé, l’éducation et la formation, l’accès durable à l’alimentation ou à l’eau.

Nous développons également une approche d’investisseur solidaire, avec la volonté de donner à chaque euro engagé le meilleur impact possible contre la pauvreté. Cela signifie soutenir des projets à tous les stades de leur développement en complétant nos financements, selon les besoins, avec de l’accompagnement, des conseils, etc.

Cette approche peut concerner aussi bien :
– Des associations ou des entrepreneurs sociaux, dans le développement de leur action,
– Le soutien à des expérimentations, des projets ou activités en lancement,
– L’encouragement d’initiatives innovantes ou de travaux de recherche,
– L’appui à des associations passant un cap difficile ou une étape cruciale,
– Le renforcement de têtes de réseaux associatifs…

APPEL A PROJETS

L’appel à projets en cours concerne la France, sur l’ensemble de notre champ d’action : hébergement, logement, formation, insertion sociale et professionnelle, innovation et recherche en lien avec la pauvreté et l’exclusion. La Fondation Caritas n’accepte  plus de demandes de financement pour l’International. L’appel a projets en cours est strictement limité à la France.

Nos fondations sous égide ne font pas d’appels à projets. Notre formulaire de soumission de projets est exclusivement réservé à la Fondation Caritas France

Entreprises d'Insertion Epida Grenoble
Solidaction emploi des personnes sans domicile et d'autres sortant de prison

FRANCE. Soutenir des têtes de réseaux

Aider une tête de réseau associatif à se déployer et à se professionnaliser, c’est garantir la pérennité de son action, et apporter de la stabilité à toutes les associations membres de ce réseau. C’est pour nous une façon de démultiplier l’impact de nos soutiens, d’autant plus que ces têtes de réseaux peinent souvent à trouver des financements pour se construire ou se renforcer.
En savoir plus

Savanes

MONDE. Un « effet levier » vertueux

Actionner un “effet levier” contre la pauvreté. Faire que chaque euro finançant un projet lui permette de recevoir d’autres fonds. D’avoir le meilleur impact social possible. C’est l’une de nos préoccupations, en France mais aussi à l’International.
Explications avec Marc Laroche, Directeur de l’action et du plaidoyer internationaux au Secours Catholique
En savoir plus

Contexte: 
créé en 1994 à l'école de Religion et de Théologie de l'université du Kwazulu Natal à Pietermaritzburg, le Centre Sinomlando s'est donné pour mission de recouvrir les mémoires silencieuses des communautés chrétiennes et particulièrement de celles qui ont souffert durant les décénies de l'apartheid. Depuis 2001, confronté aux millions d'orphelins que le sida génère à travers tout le pays, le centre a developpé la technique des "Boites de la Mémoires". Cette démarche tente d'offrir aux orphelins la possibilité d'un deuil et ainsi de favoriser leur résilience.
Organisé sous la forme de camps ("children camps"), ses sessions qui durent 5 jours invitent les enfants à exprimer leurs souvenirs et sentiments (colère, tristesse et abandon) par le bias du dessin, de l'écrit, de la parole collective mais aussi du jeu et du partage d'expérience. A l'issue de ses rencontres, les animateurs du centre remettent à chaque enfant une boite (boite de la mémoire) dans laquelle ils rangeront tous leurs travaux de la semaine et tout ce qu'ils voufront bien y mettre de retour chez eux, faisant de cette boite une sorte de "tombeau affectif" selon l'expression du professeur Boris Cyrulnik.
Description image:
Sitembiso a 12 ans. Sa mère est morte du sida et son père ne l'a pas reconnu. Il a suivi un camps de Simonlando en avril 2009. Elevé par sa gand mère et sa grande-tante, il pose ici avec sa boite de la mémoire.

Impact

Soutenir des projets efficacement c’est aussi mesurer leur impact. Nous avons donc entamé un travail interne et externe d’évaluation.

En savoir plus

 

Zoom sur