Luc Trouillard

Luc Trouillard

Luc Trouillard est le co-fondateur de la Fondation du Manteau de Saint Martin. Première fondation à s’être abritée sous égide de la Fondation Caritas France, le Manteau de Saint Martin soutient des personnes en grande difficulté, sur le long terme.

 

Pourquoi avoir choisi la Fondation Caritas France ?

Ma culture familiale, très sensible aux valeurs liées à l’entreprise et à sa transmission, a favorisé la prise de conscience que, dans la vie, tout ne dépend pas du mérite personnel ! Cette prise de conscience progressive m’a amené, au fil des années, à un certain nombre d’engagements. A la création de la Fondation Caritas, j’ai pris conscience qu’une opportunité presque personnelle était en train d’arriver : celle d’engager non seulement une partie de mon patrimoine, mais aussi les quelques compétences que j’avais pu acquérir au service de la lutte contre la pauvreté. Comme une sorte de déclic.

Pouvez-vous nous expliquer l’objet de la Fondation Saint Martin, que vous venez de fonder avec des amis ?

Evidemment, l’objet de la Fondation Saint Martin est parfaitement conforme à celui de la Fondation Caritas France, puisqu’il s’agit d’aider des personnes en situation de pauvreté. Plus précisément, notre projet consiste à fournir un complément de revenus financiers, sur une période déterminée, à des hommes et des femmes, parfois des familles, qui passent un mauvais cap. Ces revenus peuvent s’avérer décisifs dans des moments particuliers où le paiement du loyer, ou même la nourriture posent problème. Ils permettent ainsi de subvenir aux besoins primaires, le temps de se reconstruire.

Pourquoi avoir choisi de l’abriter au sein de la Fondation Caritas France ?

D’abord, nous avons choisi de l’abriter pour nous éviter la plupart des tracasseries juridiques et administratives auxquelles doivent faire face les fondations. Ensuite, nous l’avons fait sous l’égide de la Fondation Caritas France pour deux raisons essentielles. 1- la compatibilité exceptionnelle de l’objet social : lutter contre la pauvreté. Et 2- le partage des valeurs fondamentales. Dès lors que nous avons les mêmes objectifs et des valeurs communes, il est assez naturel de travailler ensemble. Et c’est vraiment comme cela que nous voyons notre partenariat avec la Fondation Caritas France. Nous bénéficions de leur expertise en matière de conseil et de suivi de gestion, et nous restons libres de nos actions et de nos projets.

Que diriez-vous à celles et ceux qui pensent rejoindre la Fondation Caritas France ?

Si comme nous, ils souhaitent « abriter leur fondation », et si l’objet social est compatible, ils sont sûrs de trouver au sein de Caritas France une culture forte d’entraide, de réseau et d’entreprenariat social. Tout cela, dans un cadre ouvert et contractualisé. S’ils veulent soutenir la Fondation par un don ou un legs, sans créer de fondation, ils font également un bon choix : les projets soutenus ont un fort impact pour les bénéficiaires, se fondent sur le respect des personnes, dans un souci constant d’efficacité.