La philanthropie familiale

La philanthropie familiale

Depuis son origine, la Fondation Caritas France se distingue dans le paysage français des fondations par l’attention particulière qu’elle porte à la recherche. Dans ce cadre, elle a mené en 2012 et en 2016 deux études sur la philanthropie personnelle d’une part et sur les ressorts de l’engagement des philanthropes et la réception de son offre auprès d’eux d’autre part.

Retrouvez la synthèse de l’étude sur l’engagement des philanthropes
Télécharger l’étude sur la philanthropie personnelle

 

L’aboutissement d’un chemin philanthropique

Chez tous les fondateurs rencontrés, la philanthropie relève d’un parcours personnel, d’une réflexion mûrie sur le don, nourrie de l’éducation et des valeurs transmises, de l’envie de rendre ce que la vie a donné, des rencontres ou des accidents d’un parcours de vie… Au bout de ce chemin de générosité, le choix de créer sa propre fondation est souvent motivé par le désir de structurer sa philanthropie, de pérenniser son engagement. La fondation, qui rallie souvent la famille du fondateur, permet aussi de matérialiser la transmission de valeurs à ses enfants, de donner un sens à de l’argent gagné ou hérité.

Une générosité plus efficace

De donateur, les philanthropes expriment aussi l’envie de devenir “don-acteur” via leur fondation : choisir leurs projets, les suivre, grandir avec eux. Les entrepreneurs, ceux qui ont réussi dans les affaires, souhaitent également rendre leur philanthropie plus impactante, en appliquant les principes d’efficacité de leur métier à leur fondation.

La question du statut

La quête d’un bonus fiscal n’est pas un déclencheur, mais conforte le désir de créer une fondation. Le choix du statut de fondation abritée est quant à lui dicté par divers avantages : facilité de création, délégation de la gestion en gardant le contrôle de la gouvernance, éligibilité à l’ISF, possibilité d’user de l’appellation “Fondation”…

Un interlocuteur expert et un réseau

Concernant leur fondation abritante, les fondateurs évoquent trois attentes : une gestion administrative et financière irréprochable, des experts capable de les accompagner (choix des projets, conseil juridique, communication…) et la mise en réseau avec d’autres fondateurs afin d’échanger, voire de travailler ensemble !