10 étudiants de la Chaire Philanthropie de l’ESSEC rencontrent trois de nos fondateurs

10 étudiants de la Chaire Philanthropie de l’ESSEC rencontrent trois de nos fondateurs

Mardi 28 mars, 10 étudiants de la Chaire Philanthropie de l’ESSEC rencontraient 3 personnalités ayant créées leurs fondations sous l’égide de la Fondation Caritas France. Ces trois fondateurs: François Dufourcq, Vice-président de la Fondation Caritas France et créateur de la Fondation Lucq Espérance, Crama Trouillot, co-fondatrice avec son mari Florian du Boÿs, de la Fondation Impala Avenir et Jean-Marc Potdevin, président-fondateur de la Fondation Humain dans la Ville, qui a soutenu le développement de l’application Entourage.

Les différents chemins vers la philanthropie

Après une introduction générale par Arthur Gautier de la Chaire Philanthropie de l’ESSEC (dont la Fondation Caritas France est co-fondatrice), chaque étudiant et chaque fondateur a pu se présenter avant que chacun ne se répartisse dans différents groupes de parole. Les différents groupes ont tourné dans la soirée afin que chaque étudiant puisse échanger de façon plus approfondie avec deux des fondateurs présents.

Pendant près de deux heures, les étudiants ont pu découvrir les parcours de vie des différents fondateurs et des différents chemins qui les ont conduits vers la philanthropie. Les questions, des plus simples aux plus techniques, ont donné lieu à des échanges nourris, dans une ambiance d’ouverture et de confiance. Malgré les différences importantes entre les trajectoires des différents fondateurs, l’on retient avant tout :

  • L’idée que la philanthropie est une question d’engagement et non de fortune,

  • Le fait que les fondateurs créent des fondations et engagent des actions qui leurs ressemblent

  • Que vouloir faire le bien ne suffit pas forcément et qu’un accompagnement dans la construction du réseau et dans la professionnalisation s’avère rapidement indispensable.

Une soirée “hackée”

Avant que les échanges ne s’achèvent, Jean-Marc Potdevin va “pirater” la soirée en présentant, au débotté la dernière action de communication du réseau ENTOURAGE : des petits messages, écrits par des SDF au dos de billets de banque. Ces derniers s’échangeant plus de 1000 fois par mois, ils ont semblé un bon média pour faire connaître au grand public l’action d’Entourage auprès des SDFs.

Les échanges plus informels se sont ensuite prolongés autour d’un verre de l’amitié entre étudiants et fondateurs, espérant que ces derniers aient fait naître quelques vocations!

Découvrez aussi